News

La gazette famileo : retour sur sa mise en place au sein de l'EHPAD "Les Jardins du Castel" à Chateaugiron

 

Entretenir la proximité des résidents d’EHPAD avec leur famille, même lorsqu’elle vit aux antipodes. Leur redonner le sourire en ouvrant régulièrement une fenêtre sur le monde. Faire circuler dans les établissements des gazettes hebdomadaires offrant de nouveaux sujets de conversation au sein du lieu de vie. C’est le pari de la start-up malouine Famileo, disponible via la centrale d'achat du Resah. Michel BARBÉ, directeur de l’EHPAD Les Jardins du Castel à Chateaugiron partage son enthousiasme pour cette innovation très humaine.

 

Quand avez-vous découvert Famileo ?


Michel BARBÉ : Notre coopération avec Armel, Tanguy et Thomas, les trois fondateurs de l’entreprise, remonte à l’année 2015. Ils avaient ce projet de créer ce combiné de réseau social et de gazette papier, mais ils se rendaient bien compte que tous les EHPAD n’étaient pas encore entrés dans l’ère numérique. Ils ont donc eu la bonne idée de consulter de nombreux professionnels – animateurs, directeurs, ergothérapeutes, gériatres, infirmières – afin de peaufiner leur projet. Nous nous sommes rencontrés dans ce cadre et, dès août, nous avons fait partie des établissements testeurs. Je ne saurais trop leur dire merci de nous avoir contactés. Les Jardins du Castel sont un établissement ouvert à l’innovation, car en tant que directeur, je fais en sorte d’allier l’exigence et la bienveillance, en respectant un équilibre entre le très bon accompagnement des résidents, mais aussi la qualité de vie des professionnels. Et je suis convaincu que les innovations peuvent nous y aider.


Comment le dispositif Famileo fonctionne-t-il au sein de votre établissement ?


MB : À leur entrée aux Jardins du Castel, les résidents se voient attribuer un code d’accès.
La famille le communique à tous ses membres : enfants, petits-enfants, arrières petitsenfants, où qu’ils soient dans le monde. Tous peuvent charger l’application sur leur téléphone portable. Lorsqu’un événement advient – une naissance par exemple – qu’une personne se promène dans un bel endroit, ou qu’elle se lance dans une activité comme un atelier cuisine, elle fait une photo et lui adjoint un message. Tout est enregistré automatiquement chez Famileo. Chaque lundi, l’ensemble est compilé dans une gazette personnalisée qui nous parvient sous la forme d’un fichier pdf (en général une feuille A3 mais certains en reçoivent deux), que nous imprimons et que notre animatrice coordinatrice distribue avec le courrier et les journaux. À ce jour, sur nos 121 résidents, une douzaine d’entre eux reçoit une gazette et je peux vous assurer que leur joie est visible.



A-t-il immédiatement bien fonctionné et séduit ?


MB : Nous avons très vite compris que c’était un plus pour les résidents… Et pas seulement pour eux ! C’est vraiment un réseau social très adapté pour faire exploser les murs entre l’EHPAD et le monde et resserrer les familles, même très dispersées autour de leurs aînés. Les familles peuvent même se servir de la plateforme pour échanger, avec une possibilité de blocage de l’accès à certaines informations lorsqu’il existe des brouilles. Au sein de l’établissement aussi, c’est un merveilleux moyen d’échange entre les personnes. D’abord entre les résidents qui peuvent montrer où vit leur famille, les portraits de leurs proches, etc. Mais aussi entre professionnels et résidents. Le travail
majeur pour nous a consisté à communiquer auprès des familles. Généralement, nous ne rechignons pas à communiquer – notre site Internet offre une grande transparence sur la vie au sein de notre EHPAD – et comme je croyais beaucoup au bien fondé de cette solution, je me suis donné les moyens. À ce moment, nous accueillions une stagiaire qui achevait son BTS SP3S : je lui ai donné pour mission de faire campagne auprès des familles : leur envoyer un mail, réaliser des plaquettes, poser des affiches, effectuer les relances… Aujourd’hui, la présentation de Famileo s’inscrit pleinement dans notre démarche d’accueil : la plaquette et le code d’accès sont remis à la famille à l’arrivée
du résident et, dès le lendemain, elle peut commencer à poster ses messages et ses photos. À mes confrères qui envisagent de proposer la solution je recommanderais d’adopter cette démarche de  communication s’ils veulent retirer tous les bénéfices de Famileo.

 

Découvrir le marché  >>

 

       

 

 

Famileo : tout comprendre en une minute !

 

 

 

Partager cet article