Relief

Relief

 

Conçu par un réseau d’organisations espagnoles, françaises et suédoises et cofinancé par la Commission européenne, le projet RELIEF (Recovering Life Welbeing Through Pain Self-Management Techniques Involving ICTs) entend relever un défi complexe de santé publique : améliorer le suivi et la gestion de la douleur chronique par le patient lui-même grâce au développement de solutions innovantes utilisant les nouvelles technologies de communication.

 

En France, le projet est mené par le RESAH en partenariat avec le service de traitement de la douleur de l’hôpital Lariboisière à Paris. Au moyen d’un PCP (Pre-Commercial Procurement, processus d’achat de services de R&D), les partenaires du projet achètent de la R&D auprès d’entreprises européennes dans le but de développer des solutions innovantes dans le domaine de la douleur chronique pour répondre aux neuf besoins (Permettre au professionnel de connaître les données médicales du patient avant la première visite médicale, Améliorer le suivi du patient et optimiser son traitement, …) préalablement définis lors d’une étude réalisée auprès de professionnels et patients du secteur.

 

 

Suite à un appel à projet lancé en juillet 2017 et dix-sept candidatures reçues, la première phase du projet a retenu sept consortiums afin qu’ils réalisent chacun une étude de faisabilité proposant une  solution innovante permettant de répondre aux besoins définis. Après évaluation de ces différentes propositions, 4 entreprises ont été sélectionnées pour débuter la Phase 2. A partir d’avril 2018, ces quatre entreprises ont travaillés sur la création d’un prototype sur la base de leur étude de faisabilité mais également en prenant en compte les retours de la part des hôpitaux pilotes. En avril 2019, suite à l’évaluation des prototypes, deux solutions vont être retenues pour la dernière phase du projet : un test « clinique » en conditions réelles au sein des services de traitement de la douleur des trois établissements pilotes du projet en France, Espagne et Suède. L’objectif final, d’ici avril 2020, est d’avoir deux solutions innovantes répondant parfaitement aux besoins définis et proche de la phase de commercialisation.