News

Lancement du projet RaDAR sur l’achat public d’innovation d’un système de détection rapide et de contrôle de la résistance aux antimicrobiens

 

Depuis début 2022, le Resah est membre du consortium du projet RaDAR - Rapid Detection and control system for Antimicrobial Resistance (système de détection rapide et de contrôle de la résistance aux antimicrobiens). Ce projet européen, soutenu et cofinancé par la Commission européenne, fait partie du programme COSME pour la compétitivité des PME.

La résistance aux antimicrobiens (RAM) représente un des risques majeurs de santé publique : l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé la résistance aux antimicrobiens parmi les 10 menaces sanitaires les plus urgentes en 2019. L’OMS explique ainsi que « La résistance aux antimicrobiens survient lorsque les bactéries, les virus, les champignons et les parasites évoluent au cours du temps et ne répondent plus aux médicaments (notamment les antibiotiques), rendant plus complexe le traitement des infections et augmentant le risque de propagation, de forme grave de la maladie et de décès. En conséquence, les médicaments perdent leur efficacité et les infections persistent dans l’organisme, augmentant le risque de transmission à d’autres personnes. »

Le projet RaDAR a pour objectif de répondre au besoin urgent d’acquisition d’outils de détection rapide et de contrôle efficace de la résistance aux antimicrobiens, si possible coordonné au niveau européen.

 Pour cela, le groupe d’acheteurs composé de 4 organisations publiques provenant d’Espagne, de France et d’Italie, et coordonné par le Resah, va mener un achat collaboratif transfrontalier dans le but de détecter, évaluer, acheter et diffuser une ou plusieurs solutions innovantes répondant à ce besoin

 

Le projet se divise en 4 phases qui seront exécutées entre 2022 et 2025 :

 

  1. 1) La première étape, qui a débuté en février 2022, consiste à la définition du besoin clinique et technique. Au niveau français, le Resah collabore en binôme avec l’lNSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), qui apporte l’expertise clinique et scientifique nécessaire à l’identification des besoins.

 

  1. 2) En parallèle, la deuxième activité vise à réaliser une étude de marché afin d’identifier les solutions innovantes disponibles. Des événements de consultation de marché au niveau européen mais aussi local seront organisées vers la fin d’année. En mars 2022, le groupe d’acheteur a publié un avis de pré-information au Journal Officiel de l’Union Européenne afin d’informer le marché de la préparation de plusieurs appels d’offres à ce sujet
  1. 3) La phase suivante, qui débutera en septembre 2022 et jusque début 2024, va avoir pour objectif la définition de la ou des stratégies d’achat, la rédaction et la passation des appels d’offres publics. Cette troisième phase sera menée par le Resah dans sa qualité de coordonnateur du groupe d’acheteurs.

 

  1. 4) Enfin, l’exécution et le suivi des contrats constituent la dernière phase du projet qui s’étendra de mars 2024 à décembre 2025. Un financement de la Commission Européenne à hauteur de 30% du prix d’achat des solutions sélectionnées sera disponible pour les établissements souhaitant les acquérir, permettant ainsi de faciliter l’accès et l’adoption de ces solutions innovantes.

 

Avec le projet RaDAR, le Resah s’inscrit dans la continuité de ses actions au niveau européen, débutées il y a presque 10 ans, afin de contribuer à la réponse des sujets majeurs de santé publique, grâce à l’achat public d’innovation.

 

 

   

 

Les partenaires du projet

 

Le coordonnateur : 

 

 

Le groupe d'acheteurs :

 

 

 

Les organismes de support : 

 

 

Partager cet article